Les classiques sont les livres que tout le monde peut se vanter d'avoir lus, puisque personne ne les lit.
Mark Twain

 
 

 

Nos sites préférés
Conditions de vente



Payer par carte bancaire

Ref. : 10303

Philippe Le Gouaille. - Catalogue de l'Exposition au Musée du Vieux Château à Laval (Mayenne), du 28 Mars au 29 Avril 1986. - Peintures de 1951 à 1986.
SCHAETTEL Charles (Sous la Direction du Conservateur des Musées de Laval).
Illustré par Philippe LE GOUAILLE.



Édition Ville de Laval (Mayenne). 1986

Brochure sous couverture blanche au 1er plat imprimé en noir et illustré en couleurs "Les Toits, 1966" (petites traces de manipulation),
second plat et dos muets (sans texte),
in-8 de 21,6x19 cm,
avant-propos de André Pinçon, Député-Maire de Laval,
texte (introduction), entretien et maquette du catalogue par Charles Schaettel,
7 photographies en noir & blanc de l'artiste,
14 reproductions en couleurs des peintures de Philippe Le Gouaille (couverture comprise),
photographies par le Studio Leportier à Laval,
repères biographiques, notes bibliographiques,
liste des expositions,
liste des œuvres exposées,
publicités locales,
tirage limité à 600 exemplaires,
bon état.


48 pages.


"Certains disent de moi que je suis un peintre naïf, mais c'est malgré moi", expliquait Philippe Le Gouaille, lors de la Biennale de l'art naïf en 1997. Ses œuvres, très construites, dégagent beaucoup de sérénité. "La sérénité, je la cherche... Je pense d'abord au paysage, toujours, ou à l'architecture si je peins une ville. Les personnages sont secondaires."

Philippe Le Gouaille est né à Laval (en Mayenne), le 6 janvier 1912. Il y a effectué l'ensemble de ses études, de La Maîtrise à l’École de Solférino. De janvier 1927 à juillet 1938, il est employé au Crédit Lyonnais. Entre temps, en 1929, le jeune Lavallois est entré à l’École Normale de Laval.
Et, en 1933, il a fait ses classes à Saint-Cyr-l'Ecole. L'artiste doit ses premières découvertes de l'art à un camarade, jeune journaliste à Paris. Ils visitent le Louvre, l'Orangerie...
Il est aussi nommé instituteur à Saint-Pierre-la-Cour, entre 1934 et 1939. Lors de la Seconde guerre mondiale, Philippe Le Gouaille est incorporé au garde de Lieutenant, au 102ème Régiment d'Infanterie. Il est fait prisonnier le 18 juin 1940 et interné dans des camps de Nuremberg, jusqu'en 1945, où existe un atelier dirigé par Max Ingrand. Là, on le charge d'exécuter divers travaux de décoration pour les besoins des camps (décoration de chapelle...).
Il étudie aussi l'histoire de l'Art, en particulier, l'art du Moyen-Age.
A la Libération, il est nommé instituteur de Laval, de 1945 à 1967.
Il commence à peindre à l'huile. C'est là qu'il découvre l'œuvre du Douanier Rousseau : "J'ai été sidéré... Je n'aime pas du tout mais c'est de la grande peinture", soutenait l'artiste.
Pendant quatre ou cinq ans, il passe une partie des grandes vacances à Paris. C'est le moment de la découverte de l'art contemporain. Il visite des galeries, des musées et les grandes expositions de l'époque. "Je n'ai trouvé mon style que dans les années 1960-1970"...
En retraite de l’Éducation Nationale, il a peint et participé à de nombreuses expositions. Il est décédé le 19 février 2001 à Laval...[Ouest-France].



39.00  Euros (255.82 FF) Gestion des livres franco de port pour la France metropolitaine Franco de port pour la France métropolitaine.


Commander cet ouvrage


Découvrir nos autres nouveautés

© 2000-2001 La Bouquinerie du Vieux-Château 53000 Laval. Tous droits réservés.